Dans l’Atelier de Véronique Leukers

Véronique Leukers - 1

Samedi dernier, j’ai poussé la porte de L’Atelier de Véronique Leukers. Elle est céramiste de formation et a installé son atelier à Lamorteau, petit village gaumais proche de la frontière française. C’est là que ses mains s’activent pour créer de la céramique utilitaire mais aussi des sculptures destinées à orner intérieurs et jardins.

La particularité de L’Atelier de Véronique Leukers, c’est qu’on pénètre directement dans l’endroit où elle travaille. Dès qu’on rentre, on aperçoit le tour au fond de la pièce, le four, la table de travail, les différents outils, les étagères sur lesquelles sèchent les pièces en attendant d’être cuites, les rangées de bocaux avec les engobes aux multiples couleurs. Et en même temps, l’espace sert de boutique. On embrasse ainsi, d’un seul regard, les objets en cours de réalisation et les pièces finies, qui n’attendent qu’à rejoindre notre cuisine et notre intérieur.

Mon but, c’est vraiment que lorsque le gens rentrent ici, ils soient directement dans l’univers de l’atelier. Et je pense que c’est réussi ! Ici, on a vraiment un mélange de l’atelier et de la boutique.

Véronique Leukers - 11                Véronique Leukers - 17

Cette volonté de rassembler dans une seule pièce l’espace de travail et l’espace de vente est parfaitement adaptée à la manière dont Véronique Leukers gère sa relation aux clients :

Mon objectif, c’est de travailler de plus en plus par commande dans l’utilitaire, de faire en sorte que les clients soient le designer et moi l’artisan. Certaines personnes ont des idées, d’autres pas, ou alors elles savent ce qu’elles aiment mais ne voient pas ce que cela va donner. Mon expérience fait que je peux les amener à trouver ce dont ils ont envie. Je veux que les gens viennent à l’atelier et repartent avec l’objet qu’ils désirent. Parce que sans qu’ils se rendent compte, les gens ont pleins d’idées dans la tête et il suffit de les sortir !

Evidemment, les personnes qui frappent à la porte de Véronique Leukers sont des gens qui apprécient déjà ses réalisations. Comme elle l’explique, ce n’est donc pas compliqué de rentrer en contact avec la personne qui est en face et avec ses désirs. D’après les idées du client, Véronique Leukers essaie de sentir ce qu’il souhaite, de le guider dans les formes, les matériaux et les couleurs. Ils construisent alors ensemble le projet de l’objet puis Véronique Leukers le réalise. Plusieurs espaces dans la boutique sont destinés à aider le client dans son cheminement vers l’objet désiré. En vitrine, se trouve ainsi une colonne de prototypes : ce sont des objets de tous les styles, de toutes les sortes, qui peuvent servir de base lors des commandes. A côté sont placés quelques objets pour montrer différentes possibilités. Au cours de la discussion, Véronique Leukers peut aussi sortir son album, où sont compilées toutes les photos de ses anciennes réalisations. Parce que lorsqu’on est dans l’atelier, on ne se rend pas toujours compte qu’elle peut réaliser tout un service à dîner. Mais en feuilletant l’album, on voit mieux toute l’étendue de la production.

Véronique Leukers - 15

Mon style est toujours assez simple. Mais il y a toujours une petite touche particulière, que ce soit dans la couleur ou dans la forme.

D’après elle, les gens aiment les choses simples mais dans lesquelles on sent la maîtrise et la finesse des matériaux et des couleurs.  Véronique Leukers modifie parfois la forme d’objets basiques pour les rendre encore plus pratiques, plus fonctionnels. Ainsi, une tasse qui épouse le creux de la paume ou des planches à tartiner avec une petite poignée surélevée font le bonheur de ses clients qui, une fois qu’ils ont testé ces objets, viennent lui en racheter.

Parfois, lorsque je tourne des pièces pour une commande, j’ai une nouvelle idée qui vient se greffer sur l’objet que je réalise pour le client. Je tourne alors quelques pièces supplémentaires pour continuer mon idée et je les mets en vente. Au départ, je travaillais en série et je tournais une vingtaine de pièces identiques que je mettais dans la boutique. Maintenant, je ne fonctionne plus comme cela : on me commande et je fais souvent quelques pièces supplémentaires pour permettre aussi à certaines personnes d’acheter directement des pièces déjà réalisées.

Véronique Leukers - 13

Avant de se lancer dans une nouvelle création, Véronique Leukers travaille beaucoup par croquis. Quand elle détient l’idée d’un service à dîner, elle cherche ses formes et ses couleurs grâce au dessin. A travers toute cette genèse sur papier, on sent qu’il se tisse une relation assez étroite entre la vaisselle et les sculptures exposées aux murs de L’Atelier. En effet, tout son utilitaire part de ses sculptures. Les formes, les rythmiques et les compositions se retrouvent dans la vaisselle. Dans certaines pièces, on retrouve vraiment son travail de sculpture. Parfois, le lien est moins évident, mais tout part de ses sculptures, de ses cadres, et de ses figures féminines.

La sculpture me permet plus de liberté. Car l’utilitaire doit être fonctionnel et possède donc différentes contraintes. Il faut se poser beaucoup de questions lorsqu’on réalise une pièce d’un service : « Est-ce que l’émail mat ne dérange pas? » « Est-ce que le client se rend compte qu’en main l’objet sera plus lourd? » « Est-ce qu’il sait que quand ils vont mettre la tasse à la bouche, ce sera plus épais qu’une tasse normale? »

Véronique Leukers adore travailler au tour et réinvestir la pièce après le tournage. Et dans ses sculptures, elle adore travailler l’objet et le réinvestir après la cuisson. Elle rajoute alors des tissus, de la corde, des ligatures. Elle aime retravailler l’objet après cuisson et combiner plusieurs matériaux.

Véronique Leukers - 2                Véronique Leukers - 3

A niveau des matériaux, elle utilise parfois du papier porcelaine (ou du papier grès). C’est une technique qu’elle a mis au point et qu’elle utilise dans ses sculptures et dans ses cadre. Pour obtenir ce papier porcelaine, elle utilise de la pâte à papier dans laquelle elle intègre de la porcelaine. Ensuite, elle construit les formes dont elle besoin dans ce matériau et elle les cuit dans une boîte en céramique fermée à l’intérieur du four. Tout le papier alors brûle et il ne reste plus qu’une fine couche de porcelaine. On obtient alors quelque chose de très fragile, qu’elle manipule avec des pinces à épiler. On a ensuite une seconde cuisson à des températures très hautes pour obtenir de fines feuilles de papier en porcelaine. Pour parvenir à cette technique, de nombreux essais sont nécessaires pour trouver le bon pourcentage entre la pâte à papier et la porcelaine, pour trouver le bon mouvement pour créer les feuilles de papier, pour obtenir l’épaisseur de papier souhaitée, …

Véronique Leukers - 20

Véronique Leukers fabrique ses couleurs elle-même. Avant d’obtenir le résultat souhaité, elle remplit des dizaines d’échantillons avec des proportions différentes de kaolin, de silice, …

C’est comme un boulanger qui doit mettre au point sa recette !

Le week-end prochain, le 21 et 22 novembre, ce sont les portes ouvertes de L’Atelier. Véronique Leukers présentera ses services à diner, l’utilitaire, l’art de la table… Elle fera également des démonstrations de tournage et montrera aussi comment on réalise la finition et la mise en couleur d’une pièce. N’hésitez surtout pas à aller faire un tour, elle vous réservera un très bon accueil !

Véronique Leukers - 19

Véronique Leukers - 4

Véronique Leukers - 9

Véronique Leukers - 18

Véronique Leukers - 16

Véronique Leukers - 14

Véronique Leukers - 10

Véronique Leukers - 12

Véronique Leukers - 7

Véronique Leukers - 5                Véronique Leukers - 6

Véronique Leukers - 1

Et si vous passez dans la région et que vous désirez vous offrir un bon restaurant, je vous conseille La Grappe d’Or et L’Empreinte du Temps, à Torgny, c’est Véronique Leukers qui réalise leurs services à dîner !

Pour en savoir plus et voir davantage de ses créations : http://www.latelierdeveronique.com

Laisser un commentaire