Art Brussels & Co

Après le marathon culturel à Paris, voici le marathon culturel à Bruxelles ! La semaine passée constituait la semaine la plus importante de l’art contemporain en Belgique. En effet, la foire Art Brussels se déroulait pendant quatre jours dans la capitale  et  autour de cette importante foire sont venues s’en greffer d’autres, comme Independent ou Off Course Young Art Fair. En plus de cela, toutes les galeries participantes ouvraient leurs portes le mercredi soir pour présenter leur nouvelle exposition. Tous ces événements étaient concentrés sur cinq jours, de quoi enchanter les plus courageux et faire tourner la tête aux autres !

Je vous emmène donc faire un petit tour d’horizon des différentes foires que j’ai parcourues, en vous montrant les spécificités de chacune et en vous présentant mes coups de coeur. Promenade non exhaustive bien sûr ! Aujourd’hui, on s’attaque à Art Brussels. Les autres foires suivront dans un autre article prochainement.

Art Brussels

Qu’est-ce que c’est ?

DSC_0085

L’année 2016 marque un tournant pour la plus importante foire d’art contemporain de Belgique. Depuis 1989, elle se tenait à Brussels Expo. Mais cette année, elle a déménagé à Tour & Taxis. Le nombre d’exposants a lui aussi évolué puisqu’on passe de 190 galeries à 140, demandant une sélection plus stricte de la part du comité. Enfin, c’est la dernière édition de la foire dirigée par Katerina Gregos (directrice artistique), qui a décidé de se consacrer à d’autres activités à partir de l’été prochain.

Art Brussels est divisé en plusieurs sections (les différents sections pouvant se superposer au sein d’seul stand) :

  • Prime : 98 galeries présentent des artistes confirmés
  • Discovery : 30 jeunes galeries présentent des oeuvres récentes (2013 – 2016) d’artistes émergents
  • Rediscovery (nouveauté 2016) : 14 galeries présentent des oeuvres d’artistes qui font partie de l’avant-garde de l’art conceptuel et du néo-conceptualisme (entre 1917 1987)
  • Solo : 24 galeries présentent un projet spécifique d’un artiste

Mon avis

DSC_0163

C’est sans aucun doute la foire que j’ai le mieux apprécié, notamment grâce à la qualité et à la diversité des oeuvres exposées. Le lieu est agréable et l’espace aéré. On regrette néanmoins que les différentes sections de la foire ne soient pas mieux mises en évidence, j’avoue que j’ai prêté peu d’attention à cette répartition. Toutefois, il existe un bel équilibre entre les galeries ayant une certaine notoriété internationale et les galeries moins « hype » mais prometteuses.

Evidemment, l’inconvénient de ce genre d’événement est la quantité : il est impossible de tout voir, ou en tout cas de tout regarder. On prend davantage le temps au début du parcours, puis, on fur à mesure que l’on parcoure les stands, la visite se fait de plus en plus rapide. Dans la dernière partie, je me suis arrêtée uniquement devant ce qui m’a « tapé dans l’oeil »… C’est dommage car on ne prend plus la peine de tenter de comprendre le travail d’un artiste qui ne nous attire pas au premier abord, mais qui pourrait nous intéresser avec un peu d’explications et de temps.

A cette quantité phénoménale d’oeuvres s’ajoute une certaine monotonie dans la présentation. Les stands s’enchainent les uns après les autres, inlassablement fermés et clos aux propositions des stands adjacents. Chacun reste chez soi et il n’y a pas de dialogue entre les oeuvres de différentes galeries, alors que cela pourrait ouvrir des perspectives intéressantes. Pas de doute, on est bien dans un lieu où l’art se vend et s’achète, et où il est soumis aux lois de la concurrence. Certaines galeries font néanmoins un effort dans la présentation de leurs oeuvres et proposent des dispositifs qui dénotent par rapport à l’ambiance White Cube dominante.

Voici quelques photos d’ambiance et de stands un peu atypiques.

DSC_0144

DSC_0110  DSC_0164

DSC_0141

DSC_0066  DSC_0064

DSC_0053   Art Brussels - 2

Coups de coeur

C’est assez impressionnant comme le fait de visiter des foires permet de cerner nos goûts artistiques. A force de voir des centaines d’oeuvres, on fini par identifier plus facilement ce que l’on aime et ce que l’on apprécie moins. En tout cas c’est assez frappant quand j’ai regardé les oeuvres que j’avais photographiées (et vous pouvez vous en rendre compte avec ma sélection) : elles ont certaines choses en commun. Ce qui ressort principalement, c’est que j’aime quand l’art est épuré, pas minimal mais il doit dégager une impression de légèreté. Je suis particulièrement attirée par les matières naturelles ou qui les imite. La plupart des oeuvres de cette sélection sont abstraites ou tendent vers l’abstraction. La finesse des traits, la fluidité dans les teintes, les couleurs claires et les jeux de superposition ou de transparence sont également des qualités récurrentes dans ces coups de coeur. Enfin, on peut clairement identifier une dominante de bleu dans les oeuvres que je vous présente ci-dessous, sans aucun doute une des tendances du moment.

DSC_0092
1.
DSC_0125
2.

DSC_01063.DSC_01024.

DSC_0096
5.
DSC_0082
6.

DSC_00387.DSC_00718.

DSC_0107
9.
DSC_0045
10.

DSC_006011.DSC_014912

DSC_0046
13.
DSC_0067
14.
  1. Dirk Vander Eecken, Galerie van der Mieden (Bruxelles)
  2. Anna Vogel, Deweer Gallery (Otegem)
  3. Benoit Maire, Meessen De Clercq (Bruxelles)
  4. Benoit Maire, Meessen De Clercq (Bruxelles)
  5. Pascal Convert, Eric Dupont (Paris)
  6. Davide Balula, Rodolphe Janssen (Bruxelles)
  7. Colin Peno, Berthold Pott (Cologne)
  8. Caroline Heider, unttle contemporary (Vienne)
  9. José Maria Sicilia, Meessen De Clercq (Bruxelles)
  10. Matthew Stone, The Hole (New York)
  11. Spiros Hadjidjanos, Neumeister Bar-Am (Berlin)
  12. Rebecca Ward, Ronchini Gallery (Londres)
  13. Russell Tyler, The Hole (New York)
  14. Claire Tabouret, Bugada & Cargnel (Paris)

Zoom

Et pour finir, je vous propose quelques détails d’oeuvres …

DSC_0032
1.
DSC_0078
2.
DSC_0087
3.

DSC_01454.DSC_01505.

DSC_0156
6.
DSC_0055
7.
DSC_0083
8.
DSC_0134
9.
  1. Honoré d’O, Kristof De Clercq (Gand)
  2. Erik Saglia, Thomas Bramballa (Pergame)
  3. Dirk Vander Eecken, Galerie van der Mieden (Bruxelles)
  4. Gianni Caravaggio, Tucci Russo (Torre Pellice)
  5. Rebecca Ward, Ronchini Gallery (Londres)
  6. Richard Höglund, Ronchini Gallery (Londres)
  7. Cornford & Cross, Document Art Gallery (Buenos Aires)
  8. Davide Balula, Rodolphe Janssen (Bruxelles)
  9. Sophie Whettnall, Galeria Continua

Laisser un commentaire