Agenda culturel – Février 2016

Agenda culturel - Février 2016

Oups, l’édition de janvier de l’agenda culturel est passée à la trappe… J’ai un peu déconnecté du blog au mois de janvier mais je reviens maintenant de manière plus régulière (je l’espère).

Le premier mois de l’année a marqué la fin de grosses expositions, j’ai su voir in extremis plusieurs d’entre elles comme L’homme, le dragon et la mort au MAC’s Grand-Hornu (voir mon compte-rendu ici), Let’s move à la Patinoire Royale et The Bottom Line au SMAK de Gand. Mon avis sur ces deux expositions ne devrait d’ailleurs pas trop tarder… Par contre, je n’ai pas su aller voir I Belgi. Barbari e Poeti à l’espace Vanderborght à Bruxelles, ni l’exposition d’inauguration du BPS22, Les mondes inversés. Je n’ai pas non plus eu le temps de me rendre au Bam de Mons pour voir Parade sauvage et Verlaine, cellule 252 alors que j’étais pourtant sur place ! Mais je me console en me disant que de septembre à la fin décembre 2015, j’ai visité pas moins de 25 expositions/musées, plus une vingtaine de galeries parisiennes et bruxelloises, ce qui est plutôt pas mal (fière) !

Le mois de février est donc un mois de transition pour beaucoup d’institutions. Soit elles ne proposent aucune exposition avant la fin du mois, voire début mars, soit des nouvelles expositions prennent place dans les bâtiments. Petit tour d’horizon donc, de ce que nous réserve ce mois de février en terme d’expos.

De Floris à Rubens. Dessins de maîtres d’une collection particulière belge

20.01 -> 15.05

MRBA, Bruxelles

De Floris à Rubens_Fotor

Le dessin a longtemps été le point commun entre tous les arts plastiques. En effet, il désigne la phase préparatoire à toute oeuvre, une phase de recherche, d’étude et d’expérimentation. L’exposition De Floris à Rubens réunit des oeuvres de la collection du musée royaux des Beaux-Arts, auxquelles s’ajoutent celles d’une collection privée de grande qualité qui n’a encore jamais été présentée au public ! Cette exposition réunit deux siècles de dessins, du XVIe au XVIIe siècle. On y retrouve dès lors des oeuvres de grands maîtres comme Floris, Rubens et Rembrandt, mais également des études d’artistes moins connus ou anonymes.

https://www.fine-arts-museum.be/fr/agenda/2016/01/20/de-floris-a-rubens

Entrée : Accès gratuit à l’achat d’un billet pour le Musée Old masters Museum ou d’un « billet combi »

Du mardi au vendredi : 10h – 17h

Samedi et dimanche : 11h – 18h


L’image qui vient

22.01 -> 19.03

Iselp, Bruxelles

Agenda Culturel - Février 20106 - L'image qui vient

La programmation de cette année à l’Iselp est axée sur le regard. En lien avec cette thématique, L’image qui vient interroge le silence des images. L’exposition propose des oeuvres de différentes formes mais qui ont toute en commun de renfermer une sorte de secret, une idée presque indicible, une réalité invisible. L’exposition s’articule autour d’une oeuvre de Marcel Broodthares, Bateau Tableau (1973) qui consiste en une projection en boucle de 84 diapositives représentant des détails d’un tableau de marine. Une sorte de narration se met alors en place, grâce à l’acte photographique qui semble disséquer ce tableau.

http://iselp.be/fr/expositions/l-image-qui-vient

Entrée libre.

Du lundi au samedi   : 11h  –  18h30


Edith Dekyndt : ombre indigène

05.02 – 24.04

WIELS, Bruxelles

Agenda culturel - Février 2016 - Vincent Meessen

Cette exposition est la première rétrospective de l’artiste belge. Y sont rassemblées pour l’occasion des oeuvres anciennes et des pièces spécifiquement conçues pour l’exposition. Les oeuvres d’Edith Dekyndt, qu’il s’agisse de dessins, d’objets, de projections ou d’installations, entretiennent une forte relation avec la nature. L’artiste est attirée par les mécanismes de transformation de la matière mais aussi par l’interaction entre un objet et son environnement. Les matériaux des oeuvres présentées au WIELS sont donc essentiellement organiques (terre, levure, cuivre, eau et bactéries) et servent de base à une expérimentation presque scientifique mais toujours d’un grand intérêt esthétique.

http://www.wiels.org/fr/exhibitions/787/Edith-Dekyndt–OMBRE-INDIGENE

Entrée : 10€ / 5€ pour les étudiants

Du mardi au dimanche : 11h – 18h


Vincent Meessen : Sire, je suis de l’ôtre pays !

19.02 – 24.04

WIELS, Bruxelles

Agenda culturel - Février 2016 - Vincent Meessen

Vincent Meessen est l’artiste qui a, souvenez-vous, représenté la Belgique à la Biennale de Venise en 2015. Il reprend d’ailleurs l’oeuvre One. Two. Three, qui était installée dans le pavillon belge et en propose une nouvelle mise en espace. A partir de ce film à dimension performative, qui révèle une filiation inconnue de l’Internationale situationniste au Congo, Meessen propose un discours sur l’histoire de la dernière avant-garde internationale de la modernité.

http://www.wiels.org/fr/exhibitions/790/Vincent-Meessen–Sire-je-suis-de-lôtre-pays

Entrée : 10€ / 5€ pour les étudiants

Du mardi au dimanche : 11h – 18h


Daniel Buren. Une fresque

19.02 – 22.05

Bozar, Bruxelles

Agenda culturel - Février 2016 - Vincent Meessen

Les oeuvres de Daniel Buren mettent toujours en place le même système : des bandes verticales blanches et colorées de 8,7 cm de large posées dans des espaces, publics ou privés. Buren travaille donc in situ, en relation étroite avec le lieu où vont être posées ses bandes, de manière à proposer une nouvelle lecture de ce lieu. L’exposition présentée à Bozar propose une oeuvre rétrospective sous la forme d’un film, une véritable fresque du travail de l’artiste. Evidemment, Buren a également conçu une intervention dans le lieu d’exposition. Daniel Buren. Une fresque est l’occasion également de mettre en relation des artistes qui ont influencé la pratique de Buren, comme Paul Cézanne, Pablo Picasso, Pierre Huyghe ou Sol Lewitt.

http://www.bozar.be/fr/activities/81379-daniel-buren

Entrée : 10 € (2€ pour les moins de 26 ans le mercredi)

Du mardi au dimanche : 10h – 18h (le jeudi : 10h – 21h)


Sarah Morris. Astros Hawk

19.01 – 20.03

M-Museum, Leuven

Agenda culturel - Février 20106 - Sarah Morris. Astros Hawk

Le musée de Louvain propose une rétrospective de l’artiste américaine Sarah Morris. Les peintures et les films de Morris sont l’occasion pour l’artiste d’analyser et de décrire l’espace social. Les deux médiums qu’elle utilise fonctionnent sur des rythmes très différents : les peintures sont élaborées de manière lente et sont en perpétuelle évolution, alors que les films relèvent plutôt de l’instantané. L’exposition se déroule en flashback pour s’achever sur une perspective future. L’artiste a réalisé une peinture murale pour le dernier niveau de l’exposition : les couleurs et les formes de l’oeuvre répondent aux toits et aux gris de la ville visibles depuis cet étage du musée.

http://www.mleuven.be/fr/art-contemporain/sarah-morris/index.jsp

Entrée : 12€ / 10€ / 5 €

Du lundi au dimanche : 11h – 18h (le jeudi : 11h – 22h)


The Gap. Art abstrait en Belgique

30.01 – 29.05

MUKHA, Anvers

Agenda Culturel - Février 20106 - L'image qui vient

Le grand peintre belge Luc Tuymans endosse depuis plusieurs années le rôle de commissaire d’exposition, en plus de celui d’artiste. Pour cette exposition au MUHKA, il a sélectionné les travaux de 15 artistes belges qui entretiennent chacun une relation particulière avec l’abstraction. Ces artistes appartiennent à deux générations différentes, qui s’étendent sur le XXe et le début du XXIe siècle. A travers cette sélection d’oeuvres, on ressent les mêmes questions formelles et conceptuelles que renferme la notion d’abstraction. Mais on nous montre également que l’art abstrait regroupe des expressions très diverses et parfois surprenantes.

http://www.muhka.be/fr/toont/event/3310/THE-GAP/

Entrée : 10€ / 5€ / 1€ pour les moins de 26 ans

Du mardi au dimanche : 11h – 18h (le jeudi : 11h – 21h)


Sublime. Les tremblements de terre

11.02 – 05.09

Centre Pompidou-Metz

Agenda culturel - Février 2016 - Sublime

De tout temps, l’homme a été fasciné par la nature, qu’elle soit paisible ou déchaînée. L’exposition du Centre Pompidou-Metz explore la question de notre rapport à cette nature tourmentée envers laquelle on ressent souvent une « passion mêlée de terreur et de surprise ». Au XVIIIe siècle, ce rapport curieux qu’entretient l’homme avec la nature est qualifiée de « Sublime ». L’exposition rassemble des oeuvres datant du XVIe siècle à nos jours pour tenter de comprendre comment cette question a évolué et comment elle est traitée aujourd’hui par les artistes contemporains. Car même si notre étonnement reste intact face aux manifestations extrêmes de la nature, celles-ci sont souvent désignées actuellement comme des catastrophes naturelles. Ce terme renvoie à la prise de conscience d’une certaine urgence pour la préservation d’un équilibre si fragile, … et si fragilisé.

http://www.centrepompidou-metz.fr/node/38042

Entrée : 12€ / 10 € / 7€ (gratuit pour les moins de 26 ans)

Du mercredi au lundi : 10h – 18h

Laisser un commentaire